Sélectionner une page

Frédéric Fabre Maire de Doulaincourt-Saucourt Conseiller Régional commission agriculture et forêt communiqué au JHM et à Philippe Mangin

Réaction générale au « monde rural » du JHM du 17 janvier
Lorsque j’ai lu, dans les pages rurales du JHM du 17 janvier, le compte rendu de la grand-messe organisée par EMC2 , J’ai encore eu le sentiment que l’on se moquait des agriculteurs et des consommateurs.  Je tiens à préciser que  je n’étais pas invité à cette présentation, en toute logique puisque je fais partie de la commission agricole du conseil régional et que nous allouons très régulièrement des subventions à EMC2. C’est toutefois compréhensible puisque c’est mon collègue, Philippe Mangin patron d’EMC2, faisant partie de l’exécutif régional, qui en était l’organisateur et  je m’oppose régulièrement à  sa vision industrielle de l’agriculture. Cette vision qui fait la part belle à l’agro-industrie a prouvé, au fil des décennies, son inefficacité et sa nocivité d’abord pour nos agriculteurs, mais aussi pour les consommateurs. Nous pouvons constater le double langage de Mr Mangin et de nos parlementaires. En effet, Ils ont, comme tous les défenseurs de la mondialisation et des traités internationaux de libre-échange (CETA, MERCOSUR  etc…), réussi l’exploit, à la fois de rendre la France dépendante pour sa consommation intérieure mais aussi de faire chuter les exportations, ce vous le soulignez dans votre article, un comble. Vous oubliez cependant de préciser une chose, c’est que nous ne sommes encore excédentaires (mais pour combien de temps) que grâce aux exportations de vins et spiritueux. Sans ces produits de haute valeur ajoutée, notre balance commerciale agricole est déficitaire. Le bilan est donc  accablant, comment peuvent-ils encore donner des leçons alors que les produits d’importation, moins contrôlés, envahissent nos étales à des prix dérisoires, asphyxiant nos agriculteurs. Comment peuvent-ils vouloir être crédible dans leurs analyses  alors qu’ils soutiennent sans réserve les traités de libre-échange. On ne peut pas se plaindre que nos cantines soient approvisionnées par des produits importés, de moindre qualité lorsqu’on est contre un protectionnisme intelligent et que l’on ne met pas en œuvre une politique en ce sens déjà au Conseil Régional. On ne peut pas se plaindre des importations de produits bios alors que depuis  4 ans l’exécutif de la région, malgré nos demandes permanentes,  n’a pas eu de stratégie pour cette filière. Il faut croire qu’il y a des peut-être des intérêts particuliers à défendre. Enfin on ne peut pas avoir de l’ambition pour notre agriculture et baisser le budget agricole régional, il faut arrêter de mystifier les gens.

Pour info article du JHM