Sélectionner une page

Le retour des djihadistes en France se précise.

Quand le gouvernement Macron pratique une répression sans état d’âmes pour mater les gilets jaunes il est enclin manifestement à la compassion lorsqu’il évoque le retour des djihadistes en France.
Comment interpréter différemment la déclaration du ministre

« Ce sont d’abord des Français avant d’être des djihadistes. »

Entre répression et compassion le cœur du gouvernement Macron balance

Pour les gilets jaunes c’est l’extrême violence du mouvement qu’évoque à loisir le gouvernement

Mais, pour les bras armés du califat criminel de guerre, ce serait des enfants ?

Il faudrait manifestement sortir nos mouchoirs en écoutant notre ministre de la justice Nicole Belloubet qui la voix grave avec un soupçon de trémolo nous déclare :
« Les revenants concernés» « sont principalement des enfants »
« Nous pensons qu’à peu près à 75 %, ce serait des enfants de moins de sept ans »

Ajoutant non sans paradoxe qu’elle est incapable à ce stade de préciser le nombre total de ressortissants Français concernés !

La Grande Bretagne d’une fermeté sans faille

La Grande Bretagne a déchu de leurs nationalités tous ses ressortissants qui ont fait le choix de partir combattre l’Angleterre aux côté de Daesch.

Contribuables à vos portefeuilles

Le gouvernement Macron  se tourne vers le portefeuille du contribuable français, pour accueillir, nourrir, soigner et mettre au chaud gratuitement, ceux qui volontairement, sont passé à l’ennemi, pour combattre nos soldats et pratiquer des attentats sur le sol de notre nation dans le but de tuer des Français ?

Le principe de précaution manifestement appliqué aux ennemis de la France

C’est manifestement le principe de précaution mais au profit des djihadistes ?

Rassurez-vous nous les jugerons et seront emprisonnés ?

Alors, le Gouvernement Macron vous rassure, ils seront jugé et mis en prison et en même temps, bon nombre déjà dans nos prisons vont être libérés dans les semaines qui viennent.
Nul doute, que le retour de ces combattants de Daesh rentrant de Syrie, se verront en prison, auréolés de gloire vis-à-vis de bien des prisonniers déjà en voie de radicalisation, comme ne manque pas de le préciser les gardiens de nos prisons.

La compassion vis-à-vis de la barbarie la répression vis-à-vis des gilets jaunes ?
Pas d’argent pour nos services publics, ni pour le pouvoir d’achat, les caisses sont vides pour les Français ?
Mais il semble qu’en fouillant dans les fonds des poches des Français le gouvernement trouve toujours les euros qu’il faut pour accueillir des clandestins ou les djihadistes.

Et l’Union Européenne dans tout ça ?

Oui au fait et l’Union Européenne dans tout ça ?
Elle a manifestement d’autres préoccupations si l’on en croit la déclaration fracassante
du président du conseil Européen Donald Tusk
« Je me demande à quoi ressemble cette place spéciale en enfer pour ceux qui ont fait la promotion du Brexit.. »

Il semblerait que l’union européenne de Donald Tusk, celle tant aimée de Macron ou de Merkel, soit plus préoccupée d’envoyer les peuples qui votent mal en enfer, plutôt que de les protéger de l’immigration massive, du déclassement économique et social, de la concurrence mondiale déloyale, de l’insécurité et du déclin.

Nul doute que les Haut-Marnais et les Français devront plus que jamais mesurer l’immense importance des élections européennes de mai 2019 afin de mettre un terme à cette folle politique européenne approuvé sans réserve par Emmanuel Macron.
Le changement c’est maintenant avec la liste Rassemblement National aux élections européennes, la mobilisation doit être totale afin de changer de politique européenne et pour que vive la France.